Le spezzatino di agnello (blanquette d’agneau) de mon arrière-grand-mère Lissa

Le spezzatino di agnello (blanquette d’agneau) de mon arrière-grand-mère Lissa

recette blanquette agneauLe spezzatino di agnello (blanquette d’agneau) est un plat délicieux que préparait mon arrière-grand-mère Lissa, originaire des Abbruzes en Italie, pour les fêtes de Pâques.

En voici la délicieuse recette. Et en prime, les personnes mangeant sans gluten pourront se faire plaisir sans arrière pensée, en choisissant les ingrédients appropriés.

Ingrédients pour 4 personnes

  • 800g d’agneau bio (épaule, sauté…) en morceaux moyens
  • 2 oeufs bio et 2 jaunes
  • 4 pommes de terre bio en lamelles
  • 3 à 4 gousses d’aïl bio en chemise écrasées
  • jus et zeste d’un citron bio
  • 2 oignons bio
  • 25cl de bouillon de poule bio (ou de veau) préparé à partir de bouillon cube ou bouillon en poudre bio sans gluten qu’on trouve dans les magasins bio ou sur internet
  • 1 verre de vin blanc sec
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 4 à 5 olives vertes bio détaillées finement
  • Sel et poivre
  • Thym
  • Parmesan râpé

Préparez la marinade avec l’agneau en morceaux, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, le thym, le vin blanc, le sel et le poivre. Laissez reposer ce mélange durant une heure minimum. Egouttez et conservez la marinade pour la suite de la recette.

Dans une sauteuse, faites revenir l’oignon émincé dans 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, sans le colorer. Ajoutez et faites revenir l’agneau.

Les morceaux dorés, ajoutez l’aïl, le bouillon de poule, la marinade que vous avez conservée et les pommes de terre.

Laissez mijoter à feu doux de 45 minutes à 1 heure, la viande doit devenir tendre.

Battez rapidement les oeufs et les jaunes avec le jus de citron, du sel et du poivre et le parmesan râpé. Ajoutez ce mélange à la préparation précédente en fin de cuisson. Remuez intimement et ajustez l’assaisonnement.

Servez bien chaud avec des haricots blancs mijotés à part ou des pommes de terre sautées au persil et romarin.

Que boire ? Pourquoi pas un blanc Trebbiano 2007 d’Edouardo Valentini ou un Pecorino blanc Terri di Chieti, un Cerasulo rosé ou un rouge Monepulciano jeune et frais. En version française, Lubéron, Saint-Chinian, Côteaux d’Aix à votre couleur iront très bien.

A lire

Si Pâques m’était contée…

Crédit photo : © Alessio Orrù – Fotolia.com

5 Commentaires
  • Avatar
    LadyMilonguera
    Posté à 08:28h, 16 avril Répondre

    Voilà qui m’a l’air délicieux…

  • Avatar
    Laura HANTZ
    Posté à 20:10h, 17 janvier Répondre

    Hmmmm ça m’a l’air bien bon!
    Merci pour ta recette je vais testé ça 🙂

    • Caroline
      Caroline
      Posté à 10:15h, 18 janvier Répondre

      Merci Laura, j’attends les photos 🙂

  • Avatar
    La chouette bricole
    Posté à 21:34h, 05 avril Répondre

    Encore une fois j’aime ton partage de recette de famille !!! Merci Caroline

    • Caroline
      Caroline
      Posté à 07:16h, 06 avril Répondre

      Merci chère Laurence, c’est un plaisir de partager un peu d’histoire 😉

Poster un commentaire