Quels statuts et formation pour devenir traiteur à domicile ?

Caroline
28 février 2017
219 Views

statuts formation traiteurVous avez passionnés par la cuisine ? Vous souhaitez devenir traiteur à domicile ou traiteur pour mariage (on dit aussi traiteur organisateur de réceptions) et vous vous demandez quelles sont les conditions pour vous installer à votre compte ? Gourmicom répond à vos interrogations.

Il faut savoir qu’un traiteur est considéré comme un commerçant, il rend un service. Ce qui veut dire qu’il occupe une activité commerciale relevant de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Il se différence en cela des boulangers, pâtissiers, bouchers, charcutiers, poissonniers, glaciers, qui sont des artisans et dépendent de la Chambre de métiers et de l’artisanat. Pour exercer leur métier, ils doivent être titulaire d’un CAP cuisine/pâtisserie ou justifier d’une expérience professionnelle de 3 ans.

Donc, pour résumer, tout le monde peut devenir traiteur à domicile, en s’immatriculant à la Chambre de commerce et en ouvrant son entreprise. Vous pouvez, soit créer votre micro-entreprise, soit opter pour un autre statut (SARL, SASU ou autre…). Cependant, si vous souhaitez être crédibles et réaliser des prestations de qualité (fête d’anniversaire, séminaire d’entreprise, banquet, réception, vernissage, mariage, cours de cuisine,…), il vous est fortement conseillé de suivre une formation en cuisine. Sans oublier que vous serez aussi amenés à développer des compétences en gestion, en logistique, en organisation et en communication. Ouvrir une entreprise de traiteur ne s’improvise pas !

Bien que les traiteurs ne soient pas obligés de faire la formation hygiène alimentaire, le bon sens implique que vous respectiez la réglementation sanitaire et maîtrisiez la chaîne du froid, le transport et le stockage des aliments.

Vous devrez ainsi investir dans un matériel adéquat de réfrigération (le réfrigérateur de votre domicile ne semble pas approprié pour tout stocker) et un camion réfrigéré (oubliez les glacières). N’oubliez pas non plus de prendre une assurance multirisques professionnelle qui tienne compte des risques d’intoxications alimentaires de vos clients…

Maintenant que vous savez tout ceci, je vous conseille de vous rapprocher de la Chambre de Commerce et d’Industrie dont vous dépendez.

Sponsornot

Vous pourriez être intéressé

Découvrez la Dégustabox « Faites la fête ! »
A tester
74 vus
A tester
74 vus

Découvrez la Dégustabox « Faites la fête ! »

Caroline - 20 janvier 2018

C’est le moment de vous dévoiler le contenu de la Dégustabox « Faites la fête ! ». J’ai aimé pratiquement…

Une recette anti-gaspi savoureuse : le riz aux petits pois et aux saucisses façon cantonais
Plats
329 vus
Plats
329 vus

Une recette anti-gaspi savoureuse : le riz aux petits pois et aux saucisses façon cantonais

Caroline - 20 janvier 2018

Souvent, après un repas en famille ou entre amis, vous vous retrouvez avec des restes en tous genres sans savoir…

Une recette originale : le chou-fleur aux knacks de poulet
Plats
722 vus
Plats
722 vus

Une recette originale : le chou-fleur aux knacks de poulet

Caroline - 19 janvier 2018

Aujourd'hui, je partage avec cette recette très facile et rapide de chou-fleur aux knacks de poulet. Elle ravira très certainement…

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.