Comment conserver son étoile au Guide Michelin

Caroline
3 février 2015
387 Views

Julien DiazJulien Diaz, le jeune Chef du restaurant « L’Oggi » de l’hôtel 4 étoiles « Chez Charles » à Lumio (Corse), vient de voir son étoile confirmée pour la deuxième année par le guide Michelin 2015, dévoilé le 2 février dernier. Cela a représenté beaucoup de travail pour lui et son équipe pour conserver ce symbole de la « haute-cuisine ». Pour Gourmicom, il lève un peu le voile sur cette institution.

« L’ancien chef a gagné l’étoile Michelin il y a 5 ans. J’ai repris les rênes du restaurant en 2012, après avoir travaillé au Royal d’ Evian, au Greenhouse à Londres et au Casadelmar à Porto-Vecchio. La première année, j’ai dû conserver la fameuse étoile, dans la continuité de ce qui se faisait avant moi. La deuxième année, c’est beaucoup plus dur car il faut prouver qu’on peut faire mieux, pour la valider.

Pour cela, plusieurs éléments entrent en ligne de compte : les produits, le dressage des assiettes, la qualité du service, un ensemble cohérent du service et de la cuisine. En Corse, c’est plutôt une cuisine de tradition et pour le coup, j’ai dû montrer que ma cuisine était moderne, que je pouvais apporter un souffle nouveau à des recettes traditionnelles.

Comme nous ne travaillons que des produits bruts, cela nécessite beaucoup de travail, et donc beaucoup de temps. Etant donné que nous ne pouvons pas faire attendre nos clients trop longtemps, il est nécessaire de déléguer et d’avoir beaucoup de personnes en cuisine. Pour vous donner une idée, pour 50 couverts, nous sommes 14 alors que, dans une brasserie à Aix par exemple, ils pourraient servir 250-300 avec le même nombre de collaborateurs. C’est ce qui différencie la « haute cuisine » de la « cuisine ».

julien diaz 2Nous recevons une visite de contrôle du Guide Michelin tous les ans et, bien sûr, nous ne sommes pas prévenus, afin que le jugement reste impartial. »

Titulaire d’un Bac Techno hôtelier et d’un BTS option culinaire et arts de la table au Lycée Bonneveine de Marseille, Julien Diaz partage volontiers son savoir-faire avec les amoureux de la gastronomie. Le 2 mars dernier, il a ainsi réalisé une démonstration culinaire au Salon du Chocolat à Marseille, en préparant des cappelletti cacao Brocciu-Citron-Népita crème d’orties, poudre de lonzu et herbes de maquis de printemps, avec une base de farine de cacao amère et non sucrée. Il a enchanté petits et grands avec le résultat final qui avait l’air bien appétissant !

Crédit photos : Julien Diaz

 

Vous pourriez être intéressé

Partez en Grèce avec ces crevettes saganaki
Plats
270 vus
Plats
270 vus

Partez en Grèce avec ces crevettes saganaki

Caroline - 21 mai 2018

Aujourd'hui, je vous emmène en Grèce avec ces crevettes saganaki, délicatement relevées et accompagnées d'un délicieux fromage de brebis. Je…

Un délicieux cake aux tomates séchées, jambon et parmesan
Plats
2224 vus
Plats
2224 vus

Un délicieux cake aux tomates séchées, jambon et parmesan

Caroline - 20 mai 2018

Voici une recette de cake salé aux tomates séchées, jambon et parmesan, avec ou sans gluten, qui vous fera voyager dans…

Craquez pour la pavlova aux fraises et aux noisettes
Desserts
2265 vus4
Desserts
2265 vus4

Craquez pour la pavlova aux fraises et aux noisettes

Caroline - 19 mai 2018

Voici une recette que j'apprécie énormément : la pavlova aux fraises et aux noisettes. La pavlova a été inventée dans…

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.