Un roman gourmand à déguster : « Le restaurant de l’amour retrouvé »

Caroline
4 décembre 2015
334 Views
1 Comments

restaurant amour retrouveJ’aimerais vous parler aujourd’hui d’un roman qui m’a beaucoup émue et que je recommande très souvent. « Le restaurant de l’amour retrouvé » d’Ito Ogawa  aux Editions Philippe Picquier a obtenu le Prix du Roman et Essai Gourmand Eugénie Brazier 2013 et cette récompense est absolument méritée.

Le premier roman d’Ito Ogawa, auteur de livres pour enfants, est devenu un  best-seller au Japon et a été adapté au cinéma en 2010 par la réalisatrice Mai Tominaga. Il raconte l’histoire de Rinco, une jeune femme de vingt-cinq ans qui perd la voix suite au départ de son fiancé. Elle doit alors revenir contre son gré chez sa mère, peu aimante qui vit avec un cochon apprivoisé. Pour oublier son chagrin, elle décide de réaliser son rêve d’enfant : ouvrir son propre restaurant et se découvre des dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux. Elle ne préparera qu’un seul repas par jour mais ce sera une exclusivité imaginée pour les clients du moment. Grâce à ses créations (ou au hasard), des miracles arrivent.

Ce roman est absolument touchant, il met en exergue la capacité de chaque être humain à faire face au départ d’êtres chers, que ce soit par la rupture ou la mort. Il est merveilleusement bien écrit, on se voit dans ce Japon de la campagne, si bucolique, voire onirique, si loin des clichés de Tokyo. A travers ses mots, on imagine ces paysages mélancoliques et aussi et surtout ces plats incroyables concoctés avec amour. Même on ne connaît pas la majorité des ingrédients utilisés, la magie opère : on salive rien qu’en imaginant les préparations.

On se rend également compte qu’à part les sushis, on connaît très mal la gastronomie japonaise, pourtant si étendue et apparemment ancestrale. Ito Ogawa fait même un clin d’œil à la gastronomie française, seule digne pour elle, de permettre à un amour naissant d’éclore.

La fin est inattendue et j’avoue avoir versé mes larmes ! Un beau roman à découvrir et à partager.

A titre d’information, voici le reste du palmarès du Prix Gourmand Eugénie Brazier 2013 :

  • GRAND PRIX : La Provence Gourmande de Jean Giono de Sylvie Giono (Editions Belin)
  • PRIX DE L’ICONOGRAPHIE : National 7 de Clémentine Donnaint et Elodie Ravaux (Hachette Pratique)
  • PRIX DE LA FRANCOPHONIE : La cuisine libanaise de Salma Hage (Editions Païdon)
  • COUP DE CŒUR DU COMITE : Pour l’ensemble de la collection des Carnets manuscrits de cuisinières Stéphane Bachès (Editions Stéphane Bachès)

 

Vous pourriez être intéressé

Un délicieux aspic de poulet en entrée
Entrées
350 vus
Entrées
350 vus

Un délicieux aspic de poulet en entrée

Caroline - 21 septembre 2018

  Aujourd'hui, je vous propose cette recette toute simple d'aspic au poulet. Elle est parfaite pour un petit dîner léger,…

Découvrez la Dégustabox spéciale Rentrée
A tester
178 vus
A tester
178 vus

Découvrez la Dégustabox spéciale Rentrée

Caroline - 20 septembre 2018

C’est le moment de vous dévoiler le contenu de la Dégustabox spéciale Rentrée. J’ai aimé pratiquement tous les produits qu’elle…

Découvrez mes adresses gourmandes à Marignane
Mes adresses
943 vus
Mes adresses
943 vus

Découvrez mes adresses gourmandes à Marignane

Caroline - 20 septembre 2018

Je vous invite à faire un détour gourmand à Marignane, la ville natale de mon père. Je partage avec vous…

One Response

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.