Je t’suis, je t’suis plus : mon coup de gueule

Caroline
8 mars 2017
203 Views

Aujourd’hui, j’ai envie de pousser un gros coup de gueule contre une pratique qu’on retrouve souvent sur les réseaux sociaux : le « je t’suis, je t’suis plus ». Je suis complètement exaspérée par cette façon de faire. Je vous explique.

Le « j’te suis, j’suis plus » – aussi appelé « follow / unfollow » – se pratique essentiellement sur Twitter et Instagram (ou est plus visible !). Le principe est simple : une personne (elle-même ou un community manager qu’elle rémunère) vous suit sur Twitter ou sur Instagram, vous la suivez et pan ! quelques jours plus tard – voire dans les heures qui suivent -, elle ne vous suit plus.

J’ai rencontré ce type de comportement plusieurs fois et cela a le don de m’énerver au plus haut point. Dans mon cas, je me suis rendu compte qu’il s’agissait souvent d’entreprises marseillaises ou de personnes que je connais. Je trouve que ça marque vraiment mal de jouer à ce petit jeu idiot. Quand on voit que telle ou telle connaissance nous suit, on est content et du coup, on la suit aussi. Quand j’ai constaté par la suite qu’elle s’était désabonnée, je me suis dit qu’elle avait fait ça uniquement pour avoir des abonnés supplémentaires.

Personnellement, si je décide de suivre quelqu’un, c’est parce que je la connais et/ou que j’apprécie son univers. Si je venais à me désincrire, c’est certainement parce que ses publications ne correspondent plus à ce que j’attendais. Je ne fais pas semblant de m’y intéresser quelque temps pour ensuite m’en aller, juste pour avoir des abonnés en plus. Je veux bien comprendre que certains n’aiment pas mes publications, c’est leur droit ! Cependant, quand quelqu’un me suit, attend que je le suive et se désinscrit tout de suite après, j’ai du mal à le croire !

Si c’est la personne elle-même qui l’a fait, je trouve que ce n’est pas sympa du tout. Du coup, j’ai par la suite un a priori négatif de cette personne et je me sens mal à l’aise quand je la rencontre de nouveau (« Faux cul » me vient à l’esprit). Idem pour des restaurants où j’ai mangé, ça me déçoit tellement que je n’ai plus envie d’y retourner. Et si c’est un professionnel qui s’amuse au « j’te suis, je t’suis plus », je pense qu’il faudrait changer ce genre de pratique car il ne se rend pas compte que cela renvoie une mauvaise image de son client.

Donc du coup, régulièrement, je compare mes abonnés et mes abonnements sur Twitter et Instagram et je retire ceux qui se sont désinscrits. Je ne suis pas la vache à lait des abonnements. Non mais !

Sur Facebook, il y a aussi un comportement exaspérant : les personnes qui te demandent en ami(e) et qui, dès que tu les as acceptées, te demandent d’aimer leur page. Là pareil, en général, non seulement je n’aime pas la page et en plus, je vire la personne. Sans oublier les indélicats qui vous taguent dans des publicités ou dans des événements auxquels vous n’avez jamais participé sans te demander ton avis…

Mesdames et Messieurs, changez votre mode de fonctionnement car vous donnez une mauvaise image de vous et en plus, cela peut devenir contre-productif ! Vous dévoyez la philosophie du partage des réseaux sociaux. Stop à la course à l’échalote. A bon entendeur !

Vous pourriez être intéressé

Un délicieux lapin à la crétoise aux poivrons et tomates
Plats
1110 vus
Plats
1110 vus

Un délicieux lapin à la crétoise aux poivrons et tomates

Caroline - 18 juin 2018

Aujourd'hui, je vous emmène sur la magnifique île de Crète avec cette délicieuse recette de lapin à la crétoise aux…

Une délicieuse panna cotta aux amandes sans lactose
Desserts
1759 vus
Desserts
1759 vus

Une délicieuse panna cotta aux amandes sans lactose

Caroline - 17 juin 2018

Aujourd'hui, on se régale avec cette recette de panna cotta aux amandes. Elle va très certainement plaire aux petits comme…

Cake aux abricots avec ou sans gluten
Desserts
1986 vus
Desserts
1986 vus

Cake aux abricots avec ou sans gluten

Caroline - 16 juin 2018

Voici une recette que j'apprécie tout particulièrement, en version avec ou sans gluten. Je trouve que les abricots vont très…

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.