Quelle est la législation pour ouvrir un foodtruck ?

Caroline
17 juin 2016
1 Comments

foodtruck obligations street food

Cela fait quelques années déjà que la street food, et par conséquent le foodtruck, sont à la mode en France. D’ailleurs, ce n’est pas vraiment une mode mais plutôt une réelle évolution de la façon de manger, étant donné que le succès des camions gastronomiques ambulants ne se dément pas. De plus en plus de personnes, n’étant pas forcément issues du monde de la restauration, se lancent dans l’aventure. Cependant, certaines règles sont à respecter avant d’ouvrir sa propre affaire roulante.

hygiene alimentaire foodtruck

Vous devez tout d’abord vous demander si votre activité sera commerciale ou artisanale. Si vous préparez vos plats avec des produits frais (burgers, bagels,…), vous dépendrez de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et devrez faire une demande d’immatriculation auprès du « registre des métiers » (RM). Si vous vous contentez de revendre des produits, vous devrez vous rapprocher de la Chambre de Commerce et d’Industrie et vous inscrire au « registre du commerce et des sociétés » (RCS).

Tous les professionnels qui exercent ou qui souhaitent exercer une activité de restauration commerciale, restauration rapide, cafétérias doivent obligatoirement valider dans un établissement spécialisée une formation Hygiène Alimentaire selon la méthode HACCP afin d’être au fait des risques pour le consommateur en matière d’aliments, des fondamentaux de la réglementation nationale et communautaire et nationale, de la pratique des normes d’hygiène en restauration, ainsi que du plan de maîtrise des risques sanitaires. En effet, la loi du 27 juillet 2010 (article L.233-4 du code rural et de la pêche maritime) et le décret du 24 juin 2011, obligent tous les établissements de restauration commerciale à avoir dans leur effectif au moins une personne pouvant justifier de cette formation.

licence IV foodtruck

Si vous souhaitez vendre des boissons alcoolisées dans votre foodtruck, vous devez également être en conformité avec la réglementation en vigueur pour vendre de l’alcool et titulaire de la fameuse Licence IV.

Les panneaux des allergènes, origine des viandes bovines, protection des mineurs… doivent être visible pour le consommateur en cas de contrôle. Si les forces de l’ordre et/ou les services vétérinaires déterminent qu’ils ne sont pas conformes à la législation, vous risquez une forte amende.

Crédit photo hamburger : © M.studio – Fotolia – Article sponsorisé

Sponsornot

Vous pourriez être intéressé

Plongez dans la douceur avec cette délicieuse tarte aux prunes
Desserts
0 shares9 views
Desserts
0 shares9 views

Plongez dans la douceur avec cette délicieuse tarte aux prunes

Caroline - Août 21, 2017

(suite…)

Une panna cotta à l’avocat en trompe l’oeil
Entrées
shares7 views
Entrées
shares7 views

Une panna cotta à l’avocat en trompe l’oeil

Caroline - Août 20, 2017

A la base, la panna cotta ("crème cuite") est un dessert originaire du Piémont. Contenant de la crème ou du…

Un bon smoothie au pamplemousse, concombre et basilic
Entrées
0 shares6 views
Entrées
0 shares6 views

Un bon smoothie au pamplemousse, concombre et basilic

Caroline - Août 19, 2017

En été, on se régale souvent avec des smoothies sucrés (boissons préparés à partir de fruits ou de légumes frais…

1 Reponse

  1. Pour info, même si on ne vend pas de boissons alcoolisées, il faut demander une licence ( 1 ou 2) et passer le « permis d’exploitation de licence »

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.