Défendons la cuisine du placard

Caroline
5 février 2016
6 Comments

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Suite à des commentaires désobligeants que j’ai eus suite à la publication de certaines de mes recettes sur les réseaux sociaux, j’ai décidé de pousser mon coup de gueule. La cuisine locale, de saison avec des produits frais, c’est bien, la « cuisine du placard », c’est bien aussi ! Ras-le-bol des ayatollahs de l’orthorexie nerveuse (désir de manger sain poussé à l’extrême).

Je m’explique, sur mes recettes de poulet basquaise et de salade au quinoa et au thon à la tomate, j’ai eu droit à des commentaires peu amènes : « des tomates en hiver, quelle hérésie  » et « est-ce la saison des poivrons ? je n’étais pas au courant« . Première réponse qui m’est venue à l’esprit : « lisez mes recettes, vous verrez qu’il s’agit de thon à la tomate en conserve et de poivrons dans un bocal en verre ». J’ai eu ensuite envie de dire « Eh les intelligents, à quoi ça sert que Mamie se fatigue à faire des conserves, des bocaux de confiture ou de coulis de tomates… ? »

la belle iloise marseille conserverie boutique

Eh oui, je le revendique : je suis une adepte de la cuisine du placard. « Qu’est-ce que la cuisine du placard ?« , vous allez me dire ? C’est le fait d’utiliser des produits de longue conservation (en conserve ou surgelés), combinés avec des ingrédients frais. Je le reconnais, je suis démasquée, je suis une simple femme qui est morte de faim en revenant du travail et qui a envie de se régaler avec un repas préparé en une vingtaine de minutes. Je suis désolée de décevoir mes fans, je n’ai malheureusement pas de fruits et légumes qui poussent dans mon jardin et je n’ai pas le temps d’aller pêcher mon poisson ou de faire mon marché tous les jours.

J’ai donc dans mes placards (d’où le nom « cuisine du placard« ) des conserves de poissons diverses et variées, du quinoa bio déjà cuit, des crevettes congelées cuites et décortiquées, des poivrons déjà cuits et épluchés en bocal, des tomates concassées, du maïs et des petits pois en boîte, des aubergines grillées en tranches surgelées… Alors OUI, j’ose parfois préparer des plats avec des produits qui sont hors saison et pas forcément frais. Vade retro satanas ! Par contre, j’achète très, très rarement des plats préparés industriels, plein de sel, graisses et sucre (sauf le cassoulet que je choisis de très bonne qualité !)

recette soupe mais quinoa

Cependant, malgré toute cette horreur que je viens de vous dévoiler, je tiens à préciser que j’achète au maximum des fruits et légumes de saison frais (je n’achèterai jamais de fraises ou de cerises en hiver, on est bien d’accord ! – pardonnez-moi pour les bananes, je fais mon mea culpa) et bio de préférence (dans mon magasin de proximité ou chez les producteurs locaux sur le marché de Salon le samedi matin). J’achète de la viande, du poisson et des fruits de mer de très bonne qualité, bio ou de producteurs que je connais. Je privilégie la production française autant que possible. A savoir que je boycotte les crevettes de Thaïlande, élevées par des esclaves, ou les porcs allemands, abattus dans des conditions inhumaines par des quasi-esclaves aussi… J’essaie au maximum de respecter mes convictions de respect des droits de l’homme et des animaux (même si j’avoue que j’ai un smartphone très certainement produit par des enfants).

recette poulet basquaise poivron

Enfin, je dois souffrir de schizophrénie car je suis également une fervente défenseuse des produits frais, locaux et de saison. Je suis la première à pointer du doigt le misérable restaurateur qui ose mettre des asperges à sa carte en décembre. Dans ce cas, il me semble inacceptable qu’un professionnel qui dit préparer des plats à base de produits frais commette une telle erreur (malhonnêteté ?).

Il est vrai qu’il est préférable de faire travailler nos producteurs locaux qui sont étranglés, de respecter le rythme des saisons et de privilégier les circuits courts. Cependant, je pense qu’il est possible de trouver un compromis entre le grand n’importe quoi des fraises et des cerises en hiver et une « cuisine du placard » élaborée avec des produits de longue conservation, dans nos cuisines s’entend (je ne parle bien sûr pas des restaurants qui doivent respecter des règles particulières pour pouvoir indiquer que leurs plats sont « fait maison »).  Alors, messieurs et mesdames les orthorexes nerveux, circulez, il n’y a rien à voir ! La suite au prochain numéro, dans un article à venir, j’avouerai que je mange de la viande, bouh la vilaine !!

Crédit photos : Caroline Générosi-Herpin

Vous pourriez être intéressé

Une panna cotta à l’avocat en trompe l’oeil
Entrées
shares7 views
Entrées
shares7 views

Une panna cotta à l’avocat en trompe l’oeil

Caroline - Août 20, 2017

A la base, la panna cotta ("crème cuite") est un dessert originaire du Piémont. Contenant de la crème ou du…

Plongez dans la douceur avec cette délicieuse tarte aux prunes
Desserts
0 shares9 views
Desserts
0 shares9 views

Plongez dans la douceur avec cette délicieuse tarte aux prunes

Caroline - Août 20, 2017

Je vous propose un moment de douceur avec cette recette de tarte aux prunes reine-claude. Ce délicieux fruit tout doux…

Un bon smoothie au pamplemousse, concombre et basilic
Entrées
0 shares6 views
Entrées
0 shares6 views

Un bon smoothie au pamplemousse, concombre et basilic

Caroline - Août 19, 2017

En été, on se régale souvent avec des smoothies sucrés (boissons préparés à partir de fruits ou de légumes frais…

6 Reponses

  1. Bien fait!!! Archi d accord .faire de la cuisine c est savoir utiliser les restes,et les conserves. Quand la cuisine n est pas un métier, mais quand on aime bien manger , sainement, on sait choisir les bons produits , concernés ou surgelés et on sait les accommoder.
    Toujours se méfier des donneurs de leçons qui si ils sont intégristes en cuisine sont moins regardants le reste du temps quand il s agit d acheter pas cher du textile ou autre.

    Bises

    Reply
    • Merci ma copine pour ce gentil commentaire. Tu as aussi raison sur le dernier point que tu énonces, on donne des leçons pour ce qui nous arrange et on ferme les yeux sur le reste !

      Reply
  2. C’est bien mal te connaître , et c’est vraiment ne pas lire tes billets de blogs que te faire les commentaires que tu énonces au début . Si on te suis comme moi sur les réseaux sociaux on sait au combien tu es fervente du local et du produit de saison, laisse dire les mauvais esprits , ils n’ont rien compris …et rien li?

    Reply
  3. Belle revendication !!

    Je n’ai jamais eu de reproches sur mon blog, mais comme c’est surtout de la cuisine pour les bébés, j’utilise des produits frais ou des produits pas/peu transformés (surtout des surgelés).

    Mais pour ma cuisine familiale : vive les fonds de placards !!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.