Comment je vis très bien depuis des mois, sans aller au supermarché

Caroline
15 avril 2015
12 Comments

100% BiogemüseDepuis plusieurs mois, j’ai décidé de privilégier au maximum les commerces de proximité, les producteurs locaux, les marchés, les artisans… Ce qui veut dire que je n’ai plus mis les pieds dans un supermarché depuis longtemps et je m’en porte très bien. Je suis enfin en accord avec mes convictions et mes aspirations.

Depuis que je suis petite, ma mère a privilégié l’alimentation bio, équilibrée, variée, diversifiée… Ce qui fait que j’aime tout (ou presque, je crois !) et que j’ai l’esprit ouvert à d’autres façons de consommer que celles que souhaitent nous imposer les multinationales. Je suis allée voir des conférences de Pierre Rahbi, agriculteur philosophe, qui prône la sobriété heureuse ou encore de Marc Halévy, philosophe et scientifique, qui fait une analyse très fine grâce à ses prospectives, de ce qui nous attend dans le futur si la « force verte » (ceux qui défendent la solidarité, le partage, l’entraide,…) se laisse bouffer par la « force rouge » (« l’ancien régime », les lobbies, tous ceux qui veulent garder leurs privilèges en écrasant les autres). Attention, bien que ça puisse y ressembler, je ne suis pas du tout en train de vous faire un traité politique, loin de là ! Je m’estime même hors politique…

Jardin de montagne BioJ’ai fréquenté des Chefs passionnés de cuisine qui défendent leur terroir, comme Mathias Peres, Chef de la Table du Roy à Salon, et tous ses amis producteurs.

J’ai ouvert les yeux et j’ai réalisé que je n’avais pas envie d’engraisser des grands patrons, que je ne connaissais absolument pas, en allant faire mes courses. Comme je l’ai vu dans une illustration sur Facebook, je préfère permettre à une petite fille d’aller à son cours de danse ou à un petit producteur de payer son loyer, en faisant mes achats dans les commerces de proximité plutôt de donner à un grand patron les moyens de s’acheter un nouveau yacht en allant au supermarché.

Dans cet état d’esprit, je fais donc mes emplettes au magasin bio (La Vie Claire) toutes les semaines (pour les fruits et les légumes, la viande, les conserves…), aux marchés de Salon, d’Aix ou de Sénas, au petit supermarché du coin (pour le papier essuie-tout, les croquettes des animaux, les brosses à dents…), au traiteur italien (Chez Lorenza à Salon ou L’Italien à Aix), chez le fromager (Lou Pastourel à Salon ou Lemarié à Aix), chez le boucher (Franck Boucherie) à Salon, à la Cave coopérative de Lançon ou chez d’autres producteurs du coin (Château Virant à Lançon, le Domaine Sainte-Philomène à Cazan). J’allais oublier mes amis artisans, comme N la Femme Chocolat, chocolatière à Pélissanne qui fait des gâteaux de folie, ou encore Mat’carons de Lançon qui nous régale avec ses macarons, l’écailler du marché de Sénas avec ses huîtres championnes de France… J’essaie de n’acheter que des fruits et des légumes de saison, de la région, bio de préférence. Pour les conserves et les charcuteries, je privilégie les artisanales faites en France. Sans compter que je cuisine beaucoup, je prépare beaucoup de gâteaux et de cakes maison, sans gluten de préférence.

Et bien vous savez quoi, je me régale ! Je mange de très bonnes choses, de saison, de bonne qualité. Et en plus, je ne suis même pas sûre que cela me coûte plus cher !

Je ne dis pas que je suis parfaite, loin  de là. J’ai un smartphone comme la plupart d’entre vous, je roule au diesel… mais quand on me dit : « ça ne sert rien, c’est la société qui est comme ça, on ne peut pas la changer », je réponds : « Je fais ma part », comme le petit colibri, dans la légende amérindienne racontée par Pierre Rahbi, qui amène quelques petites gouttes d’eau pour éteindre le feu ! Enfin, j’essaie au maximum de partager sur ce blog des initiatives positives, des actions caritatives…

Crédit photos : © Picture-Factory – Fotolia.com et © Rémy MASSEGLIA – Fotolia.com

 

Vous pourriez être intéressé

Ribambelle d’automne aux châtaignes, cèpes et pruneaux
Plats
shares0 views
Plats
shares0 views

Ribambelle d’automne aux châtaignes, cèpes et pruneaux

Caroline - Oct 18, 2017

Aujourd'hui, je vous emmène vous promener dans les bois avec cette recette automnale à base de châtaignes, cèpes et pruneaux.…

Innovez avec ce potimarron gratiné façon quiche
Plats
0 shares7 views2
Plats
0 shares7 views2

Innovez avec ce potimarron gratiné façon quiche

Caroline - Oct 17, 2017

C'est la saison des cucurbitacées et vous ne savez pas vraiment comment les préparer. Voici une excellente recette de potimarron…

Innovez avec cette salade avocat saumon en bocal
Entrées
shares6 views
Entrées
shares6 views

Innovez avec cette salade avocat saumon en bocal

Caroline - Oct 16, 2017

Mettez du soleil sur votre table avec cette recette facile de salade en bocal à l'avocat, saumon, tomates et pomelo.…

12 Reponses

  1. Ton article me parle. Depuis quelques temps déjà je me pose des questions sur ce que je mets dans nos assiettes.

    Il n’y a quasiment jamais de plats préparés, j’essaie de tout faire moi-même.
    Oui mais voilà, qu’en est-il des matières premières?

    Je fais de plus en plus attention aux étiquettes, à la qualité des fruits/légumes. de plus en plus de bio.

    Reply
    • Pareil pour moi. J’essaie de faire vraiment attention.
      Bravo à toi pour ton implication, c’est meilleur pour la santé, l’environnement… et le porte-feuilles au final !

      Reply
  2. J’essaye aussi d’acheté au plus près de moi chez des producteurs locaux, mais parfois ce n’est pas évident.

    Ce n’est pas encore assez développé par chez moi

    Reply
  3. Yep. Ce qui a changé depuis quelques années est le fait que le Bio mais surtout le local sont moins hors de prix. Il y a avait un fort marketing (confidentiel mais réel) du bio quelques années auparavant. Le kilo de tomate fois 5 vs le supermarché était monnaie courante. Moins maintenant.

    Et le bio ne fait pas tout. A la supérette Bio dans laquelle je me rends, il y a parfois des fruits et légumes bio qui ont parcouru la moitié de la planête…

    Mais en fouillant bien, on trouve facilement des oeufs, des légumes, du fromage et du pain à des prix abordables, bio et responsable. Rien que le fait de consommer des produits de saisons est déjà un geste en soi

    Merci de cet article 🙂

    Reply
  4. Ton article est très bien et je trouve ton initiative vraiment chouette !

    Par contre, je ne suis pas complètement d’accord avec toi : acheter en supermarché ne fait pas qu’engraisser les grands patrons mais permet aussi de faire vivre ceux qui travaillent dans les supermarchés (hôtesses de caisse et autres)

    Bonne journée

    Reply
    • Merci Anne-Marie pour ton commentaire. Effectivement, il y a des gens qui ont besoin de travailler dans les supermarchés. Ce qui me révolte, c’est qu’ils sont payés une misère pour des horaires irréguliers. On les exploite vraiment ! Un film vraiment bien sur ce sujet à voir : Discount.

      Reply
  5. Super Caroline , j’adhère et préfère l’ attitude responsable plutôt que le déni ! je fais partie d’une AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) depuis 2007 et les produits bio et de proximité sont délicieux !
    Merci pour ton initiative qui informe et incite au partage !!

    Reply
    • Merci Magali, on en avait déjà discuté et on partage la même philosophie. Je ne suis toujours pas allée au supermarché et ça ne me manque pas !!

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.